<<
accueil

Est-ce qu’ils ont de longs bras pleins de poils verts ?
Est-ce qu’ils ont des oreilles très pointues et des griffes acérées ?
Est-ce qu’ils ont une grosse voix et des yeux qui lancent des éclairs ?

Ils arrivent !

Illustrations d’Albertine

La Joie de lire, 2018

couverture Ils arrivent !

Une jeune femme tend l’oreille : plus de doutes, « ils » arrivent ! Mais à quoi ressemblent-ils, combien sont-ils, que vont-ils faire, pourquoi ne les entend-on plus ? Se cachent-ils ? Toutes ces questions, toutes ces craintes, qui donc les formule, quel est le métier de la jeune femme ? Et surtout : de qui parle-t-elle, quels sont ces êtres apparemment si redoutables ? Un album qui, mine de rien, peut aider les enfants au moment des rentrées scolaires !

quelques mots...

Dans Télérama :

Hou la la, pas très sereine, cette dame verte à pois jaunes, avec ses longs doigts écarquillés au bout de ses bras raides comme des piquets ! Elle aimerait bien disparaître, s’envoler même, d’ailleurs sa bottine rouge ne tient pas au sol. Facétieux et lunaires, les dessins de la grande Albertine se reconnaissent au premier coup d’œil, même quand elle dessine des monstres tentaculaires (petits élèves le jour de la rentrée) responsables de la frousse de l’héroïne (institutrice). Parfait pour apprendre à se mettre à la place de l’autre, et se décentrer un peu.

Dans Le Point :

La terreur des maîtresses...

Dès la première page, c'est clair : l'héroïne est raide de terreur. Elle les entend arriver, elle se les figure, les imagine velus, griffus, dentus. Ils la menacent ? Nous voyons apparaître cette faune aussi bigarrée qu'effrayante en ombres chinoises. Elle perçoit leurs pas ? « Meute de diplodocus », « famille de mammouths laineux galopant dans la steppe », on les voit, orangs-outans, mammouths, rhinocéros, entassés, hirsutes dans un bus. Des cornes et des pois roses leur poussent, ils avalent des vers de terre, se planquent en embuscade, fomentent sûrement quelque vilain coup… Bref, ils sont moches, abominables, et menacent de faire bouillir leur proie dans un chaudron. Qui ? Les enfants ! L'héroïne est une maîtresse d'école, sa trouille bleue vient de l'arrivée des marmots dans le couloir, avant de les voir, tout mignons, tout blonds, franchir le seuil de la classe. Il n'y a pas que les petits qui redoutent la rentrée. Celle vision-là devrait, en revanche, bien les faire rigoler.

Dans Le P'tit Libé :

L'actu des grands expliquée aux enfants

Il n’y a pas que les élèves qui sont inquiets avant la rentrée. Imagine : la maîtresse va devoir s’occuper de dizaines de petits monstres. Il y a de quoi angoisser. Elle s’interroge : à quoi ressemblent-ils ? Des diplodocus ? Des mammouths laineux ? Est-ce qu’ils ont des poils verts sur les bras ? Plonge dans l’esprit de cette maîtresse pleine d’imagination !

Dans La mare aux mots :

(…) Si la chute est drôle et décalée, l’album ne fait pas pour autant partie de ces livres que l’on n’aime que pour leur final. Ici, ce sont deux autrices de talent qui nous racontent cette histoire, Sylvie Neeman au texte et Albertine au dessin, donc, vous vous en doutez, c’est poétique, bien écrit, esthétique. (…)

Coup de cœur pour ce superbe album sur le stress du premier jour d’école.

par Gabriel Lucas

Sur le site de FranceFineArt – L’actualité des arts :

http://www.francefineart.com/index.php/jeunesse/14-agenda/agenda-news/2850-006-jeunesse-f-schmid

par Françoise Schmid

Sur Ricochet :

De nombreux albums traitent de la peur des enfants à l'heure de la rentrée des classes. Mais saviez-vous que cette appréhension touche également les enseignant-e-s? Avec une bonne dose d'humour et de suspense, Sylvie Neeman et Albertine se glissent dans la peau d'une maîtresse d'école stressée à l'idée de rencontrer ses nouveaux élèves qu'elle visualise aussi bruyants «qu'une famille de mammouths laineux galopant dans la steppe». La jeune femme les imagine tour à tour monstrueux, poilus ou souriants avec « des étoiles plein les yeux». Elle continue ainsi son cinéma jusqu'à l'arrivée de ces innocentes créatures appelées élèves.

Ce récit raconté du point de vue de l'enseignante permet de constater que cette peur de la rentrée concerne tout le monde et disparaît face à la réalité ou une fois partagée. Un album drôle et délicat à mettre dans toutes les mains (enfants et adultes) pour dédramatiser le délicat passage de la reprise des classes ou du premier jour d'école.

Emmanuelle Pelot

quelques pages...