<<
accueil

-Mais c’est quoi exactement ton métier ?
- C’est de faire peur aux oiseaux.
- C’est pas un métier, ça.
- Si, si, tu verras.

L'homme qui faisait
peur aux oiseaux

Illustrations de Pierre Pratt

La Joie de lire, 2018

couverture L'Homme qui faisait peur aux oiseaux

Aujourd’hui, Mathias accompagne son voisin Jonas à son travail. Drôle de travail, en vérité, puisqu’il consiste à faire peur aux oiseaux – sur les pistes d’un aéroport. Au fil de la journée, tandis qu’avions et volatiles s’envolent, l’enfant et l’adulte se rapprochent, et partagent de mêmes émotions, un même souci face à un très petit moineau qui, à son tour, leur fera « une belle peur » !

quelques pages...
quelques mots...

Dans Le Devoir (Montréal) :

https://www.ledevoir.com/lire/533273/par-amour-des-humains-et-des-volatiles

Par Marie Fradette


Sur Ricochet :

« Aujourd'hui, c'est le jour où les enfants vont au travail avec un de leurs parents. L'année dernière, je suis allé au bureau de Maman. Et comme je n'ai pas de papa, cette année je vais aller voir le métier de notre voisin Jonas. Il travaille dans un aéroport ». C'est l'hiver, dehors il fait nuit. Mathias s'est levé aux aurores pour accompagner Jonas à son travail. Dans la voiture, son voisin lui explique que son boulot consiste à effrayer les oiseaux pour éviter qu'ils ne percutent des avions. Mathias lui rétorque que ce n'est pas un métier. Après avoir bu leur café (aujourd'hui tout est permis) le joyeux tandem se dirige tout au bout d'une piste d'atterrissage, muni de pistolets à fusées et de lampes laser. Sylvie Neeman évoque une parenthèse enchantée dans la vie de cet enfant fier et curieux d'aller travailler comme un grand. Et c'est de nuit qu'il découvre un métier aussi indispensable qu'original, baptisé « agent de la lutte animalière ». Avec des mots soigneusement choisis, l'auteure suggère plus qu'elle ne dit cette très belle complicité unissant ce garçon à cet adulte qui joue, le temps d'une matinée, le rôle d'un père. La fin, ouverte, offre aux lecteurs la possibilité d'imaginer leur propre suite. Les magnifiques illustrations nocturnes de Pierre Pratt teintent d'une atmosphère particulière ce récit très abouti.

Emmanuelle Pelot


Dans La Revue des livres pour enfants :



Sur le Blog Nouveautés littérature jeunesse :

http://www.nouveautes-jeunesse.com/2018/06/l-homme-qui-faisait-peur-aux-oiseaux-sylvie-neeman-pierre-pratt-la-joie-de-lire-2018.html

par M. Utéza


Sur le site « A vos marques… Tapages ! » :

(…) Cet album, superbement illustré, évoque avec beaucoup de tact et de sensibilité la quête d’un petit garçon en manque de présence paternelle. Une bien belle histoire, toute en tendresse et pudeur où les expressions du petit homme sont aussi parlantes que les mots… A partir de 6 ans.