<<
accueil

-Et si tu serres dans tes bras quelqu’un qui habite tout près de chez toi, et que tu vois la mer ou un pingouin en même temps, c’est aussi que tu as fait un beau voyage, dit Sami en se blottissant contre sa maman...

Le voyage
au bord du monde

Images de Barroux

Mango / Roman dessiné, 2018

couverture Voyage au bord du monde

Lorsque sa maman lui propose de partir en voyage, Sami fait immédiatement sa valise. Quelle chance ! Ils n’iront pas tout au bout du monde, c’est un peu loin tout de même, ils iront juste au bord du monde. Mais quel meilleur endroit pour dire bonjour à tous ceux qui arrivent, et dire au revoir à tous ceux qui partent ? Et pour s’interroger sur ce que c’est au juste, un voyage…  »

quelques mots...

Dans Le Temps :

Ce que voyager veut dire

Pour ses 7 ans, Sami va partir en voyage avec sa maman.

« On ira tout au bout du bout du monde ? » demande le petit garçon. « Non Sami, ce serait trop loin. On ira au bord du monde », explique la maman. Avec Le voyage au bord du monde, notre collaboratrice Sylvie Neeman (texte) et Barroux (dessins – linogravure, mine de plomb, acrylique) signent un livre baigné de lumière et de poésie sur le voyage vu par les yeux d’un enfant.

Explorer le monde, les petits savent bien ce que cela veut dire. A l’image de Sami, ce sont des « explorateurs-nés ». Dès qu’ils savent ramper, ils enchaînent les découvertes, de la maison à la piscine municipale. Aussi, quand il s’agit de partir vraiment en voyage, Sami aimerait bien comprendre : « Mais comment on sait qu’on fait un voyage ? » demande-t-il depuis le petit balcon de l’hôtel, face à la mer. Les réponses sont des supports au rêve, des invitations joyeuses à voir le monde.

Lisbeth Koutchoumoff



http://albumsjeunesse.blog.lemonde.fr/2018/05/22/invitation-au-voyage-pour-aventuriers-en-herbe/

par Anaïs Kervella



Sur Page à Pages

Parmi les enfants, il y a ceux qui se font des cabanes, s’y sentent bien, dans un confort qui leur appartient. D’autres ont plutôt une âme d’explorateur, d’aventurier-né. Tous réinventent. Sami fait partie de la seconde catégorie, sa maman l’a bien compris. Le jour de ses sept ans, elle lui propose un voyage. « Un voyage au bout du monde ? », demande Sami. Non, ce sera un voyage au bord du monde. Qu’à cela ne tienne, le bord du monde c’est déjà toute une expédition et Sami se réjouit comme le montrent ses préparatifs pour le grand départ. Ils partiront trois jours…

Avec délicatesse, Sylvie Neeman dresse le portrait d’une maman dont les moyens financiers sont limités, mais dont l’intelligence et l’imagination n’ont pas de taille. Et puis d’abord, qu’est-ce que c’est un voyage, quand sait-on qu’on est arrivé ? Le petit en aura des questions à poser auxquelles tentera de répondre la maman. Et quand elle n’y arrivera pas, elle rebondira. Le monde sous les yeux, sans fin, l’y aidera.

Barroux amène beaucoup à ce très joli texte qu’il fait plus qu’illustrer; il y adhère et le compose.

Katia Furter

quelques pages...